Il y a une envie première. Créer.
Pierre Pontvianne é à Saint-Étienne, en 1981. C’est dans cette ville qu’il fondera en 2004 avec Émilie Tournaire et Pierre Treille, la compagnie PARC. C'est dans cette ville qu'il vit. Ses affinités avec la musique, les arts plastiques et la danse l’engagent très tôt sur la voie artistique. La danse s'imposera comme l'endroit où tous les arts peuvent converger.


©cieparcA_MASS.JPG

Mass


Septet danse et textes.
Pour Pierre Pontvianne, créer n'a de sens qu’à travers un processus en réaction avec le réel. Même s’il tend vers l’abstraction, son travail chorégraphique ne se dissocie jamais du monde qu’il habite. Le chorégraphe place la danse au cœur du sujet, pour en extraire la substance et l’élan.


Janet cover.JPG

Janet on the Roof


À travers ce solo le chorégraphe propose une danse à la fois mouvante et picturale, où les glissements imperceptibles des postures et les revirements intenses d’énergie témoignent des bascules que notre monde traverse.


©la sextet_Cie PARC.jpg

Là-Sextet

Dans cette pièce chorégraphique, les matières agissent comme des virus, et plantent en nous quelque chose d’inéluctable. Une tension continuelle émane de la fusion des gestes qui glissent les uns dans les autres. Le mouvement se déploie dans un interstice temporel qui se dilate. Là-Sextet fige notre attention, et nous nous retrouvons pétrifiés, comme devant une onde de choc.